Pour le département de la sécurité et de l’économie l’année 2015 s’est achevée en février 2016

Deux chantiers d’importance se sont concrétisés respectivement les 28 janvier et 4 février: tout d’abord l’entrée en vigueur annoncée de la Loi sur la Police et le vote du Projet de loi sur le secret médical par le Grand Conseil. Ce sont là deux projets d’importance qui vont pouvoir déployer leurs effets dans le futur et améliorer considérablement notre sécurité. Il en va de même pour le nouveau dispositif opérationnel de défense incendie et secours développé de concert par l’office cantonal de la protection de la population et les communes.

Si ce début d’année aura été fructueux à plus d’un titre, les efforts se poursuivent pour qu’en 2016 se concrétise le travail initié il y a plusieurs mois de cela visant notamment à doter les milieux des transports avec chauffeurs d’une loi moderne et équitable (LTVTC). Dans le domaine de la détention, outre le projet de loi sur le personnel actuellement en discussion en commission, la vaste consultation en matière de réinsertion devrait également permettre à ce secteur de progresser dans la mise en œuvre d’une véritable politique en la matière.

Chaque jour plus de 3’800 collaboratrices et collaborateurs œuvrent dans un objectif commun:

Créer les conditions favorables pour garantir la sécurité des personnes et des biens et favoriser la prospérité économique de la collectivité par des prestations à la population basées sur les principes de confiance, d’équité et de responsabilité.

Dans un climat économique incertain et dans un contexte politique tendu, un clin d’œil sur l’année 2015 me paraissait nécessaire tant elle a su, une nouvelle fois, nous démontrer qu’avec de la volonté et un travail rigoureux, les résultats sont tangibles.

Ainsi, sur fond de réforme de l’asile et de mise en œuvre du programme d’intégration cantonal, ce ne sont pas moins de 6789 nouvelles naturalisations que l’OCPM a enregistrées durant l’année dont la plupart se sont déroulées dans un nouveau cadre, solennel et chaleureux à la fois. La promotion économique a, quant à elle, réussit à attirer plus d’une trentaine de nouvelles entreprises sur notre canton, une source d’emplois et de prospérité que beaucoup d’autres nous envient.

Mais les enjeux à venir sont de taille, notamment lorsque l’on constate les difficultés à trouver une issue au couperet de la votation du 9 février 2014. L’office cantonal de l’inspection et des relations de travail suit ce dossier de prêt et mène les discussions avec Berne pour tenter de trouver des débouchés favorables. Par ailleurs, après avoir été votée en 2015 par une large majorité du parlement, le 1er janvier de cette année, la LRDBHD (Loi sur la restauration, les débits de boisson, l’hôtellerie et les divertissements) s’est déployée dans le quotidien des établissements publics genevois.

Enfin, les enjeux en matière de numérique sont nombreux et la direction générale des systèmes d’information prépare pleinement ce virage pour une administration qui doit sans cesse se réinventer pour répondre aux besoins de ses usagers.

Gageons que l’année 2016 nous permette de relever de nouveaux défis pour Genève, un canton qui regorge de richesses qu’il faut savoir protéger et valoriser.

Laisser un commentaire