Et maintenant, au travail !

C’est encore soufflé par l’ampleur du score d’hier que j’écris ces quelques lignes.

Pour dire toute ma gratitude envers celles et ceux qui m’ont fait confiance à l’heure d’envoyer leur bulletin de vote ou de le déposer dans l’urne. J’ai tâché, durant toute la campagne, d’aller à la rencontre des Genevoises et des Genevois, afin d’écouter leurs envies, leurs craintes et leurs colères. Je m’efforcerai, dès le 29 juin, fidèle aux 20 engagements que j’ai pris pour Genève, de transformer en actes ce que j’ai entendu lors de ces multiples rencontres.

Mais aussi pour remercier l’ensemble des militantes et des militants qui, durant plus de trois mois, m’ont accompagné sur le terrain sans relâche, et avec une motivation intacte jusqu’au dernier jour, lors des innombrables stands et meetings de campagnes organisés par les sections locales du PLR et du PDC. Sans ces relais, sans ces ambassadeurs, mes messages n’auraient pu être entendus par la population.

Pour exprimer également ma reconnaissance envers les collaboratrices et collaborateurs de « mon » Département. Car cette victoire, je la dois beaucoup au formidable travail effectué depuis cinq ans par les quelque 1’200 employés du Département de l’environnement urbain et de la sécurité, qui m’a permis de m’engager dans cette campagne fort d’un bilan reconnu et incontestable.

Et, enfin, pour dire merci à ma famille, qui m’a supporté – dans tous les sens du terme – durant ces trois
mois et demi de campagne et qui m’a permis de m’y consacrer pleinement.

En m’accordant sa très nette confiance hier, le peuple m’a désormais confié une très grande responsabilité. Celle d’insuffler, avec mes six nouveaux collègues, un nouvel élan au sein du Conseil d’Etat, au sein duquel je tâcherai de mettre en pratique la méthode de travail que j’ai expérimenté avec succès en Ville. Mais aussi de redonner confiance à la population envers ses autorités et de retisser un lien trop souvent mis à mal. Une grogne certaine est perceptible à Genève. Elle s’est exprimée hier à travers un vote contestataire qu’il s’agira de ne pas passer sous silence.

Genève regorge d’atouts qu’il s’agit maintenant de faire valoir, en libérant les énergies, en fédérant les forces. Je me réjouis déjà d’y contribuer. Et maintenant, au travail !

Pierre Maudet

Commentaires (1)

  • Armand Cornuz

    |

    Bonjour,
    Encore toutes mes félicitations, j’espère que le coté contestataire du MCG n’aura effet, ce parti n’est q’un parti de populiste comme l’UDC et il serais temps que les votations qui refuse leurs programes soit appliquées et ceci immediatement.

    Avec mes bonnes salutations et bon courage.

    Armand Cornuz

    21 juin 2012

    Répondre

Laisser un commentaire