Formation: quand qualité rime avec diversité

Imaginer un projet est souvent assez simple. Le réaliser l’est nettement moins, notre imagination illimitée se heurtant vite à de froides contingences techniques.

C’est pour permettre à des jeunes en formation de franchir ce cap que j’ai mis sur pied, dans le cadre de mon année de Mairie, un concours de mobilier urbain de nouvelle génération.

Depuis décembre dernier, deux classes du Centre de formation professionnelle arts appliqués (CFPAA) ont ainsi planché sur un nouveau type de mobilier pour les espaces verts (dont j’ai la charge en Ville de Genève). Les cinq projets retenus ont été présentés ce matin au Parc des Eaux-Vives, dans le cadre d’une exposition qui durera un mois. Le meilleur d’entre eux sera construit par un de mes services durant l’été.

Au-delà du fait d’avoir pu offrir la possibilité à des jeunes de mettre en pratique leurs connaissances théoriques et de se confronter aux nombreuses contraintes liées à l’aboutissement d’un tel projet, ce concours avait également pour objectif de valoriser les formations que sont le CFC et la maturité professionnelle.

En tant que président de la Commission fédérale pour l’enfance et la jeunesse, j’attache en effet une importance toute particulière au maintien de la mixité des formations. Si la Suisse connaît une économie aussi forte et diversifiée, c’est en partie grâce à la mixité de ses voies de formations.

Nous devons dès lors maintenir cette diversité, notamment en soutenant la voie de l’apprentissage, cette sucess story suisse.

La Ville de Genève, une des principales entreprises formatrice du Canton, y contribue d’ailleurs fortement, le nombre de places d’apprentissage étant passé de 46 en 2007 à 73 en 2012. Au sein du Département que je préside, elles ont été multipliées par quatre. Continuons sur ce chemin !

Pierre Maudet

Laisser un commentaire