Construisons intelligent !

Dans le domaine du logement, quelques bonnes nouvelles commencent – enfin ! – à tomber. Grâce aux bons offices du conseiller d’Etat François Longchamp, le projet des Grands Esserts à Veyrier – et les 1’200 nouveaux logements à terme qu’il comporte – a été débloqué.

Du côté de Meyrin, les travaux devant permettre la réalisation de 1250 logements dans le quartier des Vergers devraient commencer dans quelques mois, soit début 2013.

Après des mois d’immobilisme et une année 2011 la plus noire en matière de construction de logements depuis plus de 60 ans, ces esquisses d’amélioration sont bien évidemment réjouissantes.

Mais pour rattraper notre retard abyssal, il faut bien évidemment construire plus. Nettement plus.

Dans cette optique, la volonté de construire 11’000 logements dans le secteur Praille – Acacias – Vernets doit dépasser le stade de projet et devenir une réalité, ainsi qu’une priorité du Conseil d’Etat.

Mais il ne s’agira pas de « construire pour construire ». Nous devons en effet développer des « quartiers intelligents », respectant une certaine mixité sociale, mêlant commerces, logements, crèches et EMS, et pensés en fonction des axes de transports.

Construire intelligent, c’est également penser l’habitat en fonction des réalités de 2012.

C’est développer des logements modulables, des appartements auxquels sont rattachés un studio permettant d’accueillir un aîné ou un jeune adulte, comme cela se devrait se faire du côté des Charmilles. Ce nouveau type de logement modulable évitera aux jeunes de devoir s’exiler à des dizaines de kilomètres du centre-ville pour trouver un logement à prix abordable, et de voir s’installer une ségrégation entre jeunes et « vieux », ces derniers devenant malgré aux les seuls à pouvoir s’offrir un logement au centre.

Nous devons repenser notre politique du logement, tant en termes quantitatifs que qualitatifs. L’heure n’est plus aux sparadraps et aux améliorations cosmétiques, mais aux grands travaux.

Pierre Maudet

Laisser un commentaire