Agissons maintenant pour nos enfants

« Si chaque citoyen du monde consommait autant que le Suisse lambda, il faudrait 2,8 planètes pour répondre aux besoins de tous. » Le rapport « Planète Vivante 2012 » publié lundi par le WWF met le doigt là où ça fait mal: l’empreinte écologique de la Suisse est une des plus élevées au monde, notre pays se classant au 21e rang des pays les plus destructeurs pour l’environnement, devant l’Allemagne, la France ou l’Italie.

Essentiellement tournée vers le secteur tertiaire, notre économie est logiquement gourmande en énergie. Tout comme les ménages suisses, grands consommateurs d’électricité.

Que faire ? Blâmer entreprises et ménages ? Surtout pas.

L’heure n’est pas à l’écologie dogmatique et donneuse de leçons. L’heure est au pragmatisme, aux actions concrètes, afin que les générations futures n’héritent pas d’une dette écologique insoutenable. Je me réclame en effet d’un courant de pensée, celui de Denis de Rougemont, qui estime que l’on ne doit pas vivre aux dépens des générations futures.

Nous pouvons et devons donc agir concrètement, tous les jours, à chaque niveau, pour modifier peu à peu nos habitudes de vie.

Par exemple en faisant l’effort, lors de l’achat d’un nouveau véhicule, de choisir un modèle davantage respectueux de l’environnement, comme le fait la Ville de Genève dans le cadre du renouvellement de son parc automobile. Ou en soutenant les initiatives de particuliers ou d’entreprises souhaitant produire leur propre energie « verte ». Mais, surtout, en profitant de l’abandon prochain du nucléaire pour réduire la voilure en termes de consommation d’électricité.

Nos enfants nous en seront reconnaissants.

Pierre Maudet

Commentaires (1)

  • Jean-Claude Vignoli

    |

    J’ai une excellente nouvelle pour vous, M. Maudet. Il existe une initiative fédérale, qui non seulement exprime mot pour mot ce qui est ici exposé, mais qui de plus, y apporte déjà la solution :

    http://www.economieverte.ch

    Je me réjouis de vous voir profiter de votre campagne électorale pour faire signer cette initiative qui répond à votre préoccupation !

    Répondre

Laisser un commentaire