Le Conseil municipal a décidé de faire avancer Genève

Lundi, à l’heure de prononcer le discours de législature, je demandais au Conseil municipal, au nom de l’ensemble du Conseil administratif, de faire preuve, durant les 4 prochaines années, d’un esprit constructif, visant l’intérêt général.

Je ne pensais pas être si bien entendu. Du moins pas si vite.

Hier soir, lors de sa première séance, une courte majorité du Conseil municipal a en effet débloqué un projet majeur pour la mobilité en Ville de Genève, enlisé depuis bientôt 2 ans : le parking des clés de Rive.

Soutenue depuis 2009 par le Conseil administratif, l’idée, calquée sur ce qui s’est fait à Zürich, est de remplacer chaque place de parking supprimée en surface par une place en sous-sol.

Appliqué à Genève, ce compromis historique permettra de remplacer les places de stationnement perdues dans le cadre de la piétonisation de plusieurs rues aux Pâquis, à Saint-Gervais et à Rive par la création d’un parking souterrain – financé par des fonds privés ! – sous la rue Pierre-Fatio.

Pourtant raisonnable, ce compromis a failli être enterré. En début d’année, la majorité de gauche du Conseil municipal, Verts en tête, avait en effet décidé de revenir en arrière sur le principe de compenser en sous-sol les places perdues en surface.

La décision d’hier soir ne peut donc que me réjouir. Car au-delà du parking des Clés-de-Rives, elle montre que le Conseil municipal, dans sa nouvelle composition, est capable de compromis et de faire avancer Genève.

Laisser un commentaire