Me voici donc, pour une année, maire de Genève !

Le mandat qui m’est confié jusqu’au 31 mai 2012 s’annonce passionnant. Dès aujourd’hui, à ma fonction de conseiller administratif en charge des 1300 personnes du Département de l’environnement urbain et de la sécurité, s’ajoute celle d’ambassadeur de tous les Genevoises et les Genevois.

Ma première journée en tant que maire a débuté ce matin par la séance hebdomadaire du Conseil administratif, que je préside pour la première fois, en présence des deux nouveaux conseillers administratifs élus le 17 avril dernier.

En fin d’après-midi, moment important : comme chaque année à pareille date, Genève célèbre le débarquement, le 1er juin 1814, des troupes confédérées au Port Noir, symbole de la fin du joug napoléonien et de l’entrée de Genève dans la Confédération helvétique.

J’y rappellerai à cette occasion toute la « suissitude » de Genève, qui se prépare déjà à célébrer, en 2015, les 200 ans de son entrée dans la Confédération.

Une Genève qui se sent bien dans sa peau et qui rayonne à l’extérieur de ses frontières, tel est mon souhait le plus cher !

Commentaires (2)

  • chermanworld

    |

    Monsieur le Maire,

    Quels sont vos objectifs pour cette année au niveau sécuritaire pour la ville de Genève?
    Surtout pour votre police municipale qui n’est pas efficace à mon avis.

    Je vous donne un exemple: lorsqu’on voit la situation dans certains quartiers avec les voleurs, dealers, toxicos qui sont présents on se demande pourquoi vos policiers municipaux s’attarde sur des tâches tels que les poubelles, les amendes et les chiens (mon amie s’est fait verbaliser y a une semaine, mais s’est fait arracher son sac sur les quais).

    Etes vous d’accord de changer les missions principales de ces employés car j’ai l’impression qu’on s’attaque pas aux vrais problèmes de notre ville.

    Répondre

  • Pierre Maudet

    |

    Cher Monsieur,

    Mon objectif en termes de sécurité sera de poursuivre et d’intensifier le travail effectué au niveau de la Police municipale lors des dernières années, en augmentant sensiblement les effectifs et en ouvrant un 6ème poste sur la rive gauche, afin d’offrir une couverture homogène du territoire de la Ville.

    Au delà de ces aspects « quantitatifs », il me semble nécessaire de rappeler que la Police municipale n’a pas les mêmes compétences que la Police cantonale, notamment en termes de répression.

    La tâche première de la Police municipale (dont les agent(e)s ne sont pas dotés d’armes à feu) est en effet avant tout préventive, basée sur le concept d’îlotage et mettant l’accent sur le contact avec la population, afin de désamorcer les problèmes en amont. Jusqu’à l’année dernière, sa mission se bornait – comme vous le caricaturiez dans votre message – à mettre des amendes et à ouvrir les chaînes des parcs. Elle a depuis été dotées de compétences accrues, notamment en terme de répression, créant ainsi une véritable plus value en termes de sécurité, dont les effets sont de plus en plus visibles.

    Quoi qu’il en soit, les « vrais problèmes de notre Ville » que vous décrivez existent bel et bien et certains ont mis trop de temps pour s’en rendre compte. Les problèmes de petite criminalité et d’incivilités pourrissent le quotidiens des Genevoises et des Genevoises, ce qui n’est pas tolérable.

    J’essaie donc, à mon niveau, par le biais d’une Police municipale bien implantée dans les quartiers et assurant une présence uniformisée visible, d’empêcher la création de zones où les délits se commettent en toute impunité. Ce qui n’est malheureusement pas toujours évidents avec des effectifs limités.

    meilleurs messages

    Pierre Maudet

    Répondre

Laisser un commentaire