Après les ténèbres, la lumière !

Illuminations de Noël : Pierre Maudet fait son mea culpa, titrait la Tribune de Genève en 2007.

Il faut avouer que cette année-là, les rues du centre ville avaient triste mine durant les Fêtes de fin d’année. J’avais espéré que les commerçants contactés pour animer la rue de la Rôtisserie et la place du Perron joueraient le jeu. Ce ne fut malheureusement pas le cas.

Il fallait donc trouver autre chose pour financer des illuminations de Noël dignes de ce nom.

La solution « miracle », je l’ai proposée à Pierre-François Unger : faire financer l’achat du matériel par la Fondation pour le tourisme, qu’il préside. Ce qui revient finalement à faire payer les commerçants, puisqu’ils financent la Fondation par le biais de la taxe sur le tourisme, payée par chacun d’entre eux. Une manière quelque peu directive, mais dont ils ressortent gagnants chaque année : illuminées et mises en valeurs, les rues du centre représentent pour eux une plus-value incontestable.

Grâce à ce mécanisme financier et à un important partenariat public-privé, qui voit SIG, les TPG, la banque Syz ou encore les Rentes genevoises soutenir fortement ce projet, les illuminations de Noël sont depuis 2008 chaque année une réussite. Pour le plus grand bonheur des habitants et aussi des touristes.

Sans compter que le concept grandit sans cesse. En 2010, c’est le Pont des Bergues qui a été choisi pour la 2ème phase d’extension du projet. Mourka, conceptrice artistique de Post tenebras lux, avec l’aide des hommes du Service logistique et manifestations de la Ville, l’a en effet habillé de barrières lumineuses de style « Dufour », typiquement genevoises. Une attention toute particulière a également été portée au sapin de Noël de la place du Molard : son éclairage a été intégralement revu avec comme résultat une consommation d’électricité divisée par dix.

Et l’année prochaine, qu’allons-nous illuminer en plus ? Les Bastions ? le Pont de la Machine ? le Pont de l’Île ? Je me réjouis de lire vos suggestions !



Commentaires (3)

  • Emma Lindegger

    |

    Par rapport a des autres villes en Europe (Lyon) . Genève ne fait pas assez pour rendre notre ville plus belle pendant les fêtes de Noël
    J’aimerais que nôtre ville ressemble un peu plus à Lyon avec ses sons et lumières pour éclairer les magnifiques bâtiments qu’elle abrite (Cathédrale Grand Théâtre etc)

    A bon entendeur….

    Répondre

    • Pierre Maudet

      |

      Depuis 3 ans, Genève a considérablement amélioré son aspect et son animation durant les fêtes de fin d’année. En témoigne le nouveau et vaste dispositif d’illuminations des rues, très apprécié des habitants. Il n’est toutefois pas prévu pour le moment d’illuminer particulièrement les bâtiment, étant entendu que les commerces du centre-ville doivent aussi investir de leur poche pour leurs propres vitrines.

      Pierre Maudet

      Répondre

  • Gaelle une élève

    |

    J’ai un travail a rendre et je ne vois pas la signification du proverbe « Après les ténèbres, la lumière »…

    En fait je ne suis pas sure de sa signification … Pouvez vous me donner la signification exacte ?

    Répondre

Laisser un commentaire