La Cour des Comptes a enfin rendu son «verdict»; positif !

Un de mes premiers chantiers, à mon arrivée en 2007 à la tête du Département de l’environnement urbain et de la sécurité, a été de remettre de l’ordre dans la gestion de l’espace public. Par le passé, celle-ci a été trop souvent mise en cause pour son côté arbitraire, notamment au niveau des amendes d’ordre, des terrasses et des marchés.

C’est donc avec satisfaction que j’ai pris connaissance aujourd’hui du rapport de la Cour des Comptes, qui, durant 4 mois, s’est penchée sur les activités du Service de la sécurité et de l’espace public (SEEP). Celui-ci relève que les réformes entreprises par le SEEP, afin d’instaurer l’égalité de traitement des utilisateurs du domaine public et une gestion plus efficiente dans le but de dégager des revenus supplémentaires pour la Ville, ont porté leurs fruits.

Les pages 24 et 25 du rapport soulignent qu’ « une amélioration certaine a notamment été constatée dans la gestion des marchés, par la mise en place d’un règlement et de critères de gestion qui encadrent clairement l’activité, par un nouveau système de facturation et par un projet d’automatisation de la gestion des présences des marchands. » La gestion des terrasses a elle aussi été formalisée, les contrôles faisant l’objet de constats positifs ou négatifs, étayés par des photographies et des correspondances, le cas échéant avec demande de conformité.

Je suis néanmoins conscient que le SEEP doit encore améliorer ses performances et ses rentrées financières, tout en diminuant ses risques. L’entrée en fonction le 1er septembre dernier d’un contrôleur interne et de gestion à l’échelon du Département va dans ce sens. Pour ce qui est de la modification des textes réglementaires, voire légaux, permettant l’augmentation des tarifs et donc des revenus tirés du domaine public, elle relève de la compétence exclusive de l’État. Cela prendra donc plus de temps, mais je compte bien tenir compte de celles qui sont du ressort du Conseil administratif de la Ville qui concernent des questions relatives au rendement attendu à travers la location du domaine public (affichage commercial, pavillons – glaciers, terrasses).

A travers ces quelques lignes, je n’ai pas l’objectif de me gargariser des résultats obtenus. Je tiens juste à souligner que les défauts dont peuvent souffrir certains services de l’administration ne sont pas une fatalité. Si l’on s’en donne les moyens et que l’on s’entoure de personnes qui y croient, on arrive à les résoudre !

Laisser un commentaire